VUE N°1

New product

En savoir plus

De tout temps, la fenêtre est un sujet abordé dans l’art. Elle est un instrument fondamental permettant aux artistes d'effacer la frontière entre le dedans et le dehors.

L’artiste contemporain Nadia Vuillaume ne fait pas exception à la règle en réalisant ce tableau. Elle utilise la fenêtre pour accentuer le voyeurisme qu’elle porte au-delà de la représentation des immeubles. Ces multitudes de bâtiments laisse imaginer la densité de population avec l’idée extraordinaire de diversité, d’histoires…

En ajoutant des barreaux à sa fenêtre, elle ajoute une double narration, à savoir le côté psychologique et physique de celui qui regarde le monde de l’intérieur.

En fait, l’artiste s’interroge ici sur les raisons qui font qu’elle-même se sente si seule en milieu urbain, mais aussi sur le manque de communication, de relation entre les êtres.

L’enfermement volontaire ou non, la privation de liberté, l’introversion, les barrières de culture, de religion, le refus à la différence, l’absence de compassion… sont autant de pistes de lecture que nous offre ici l’artiste. Son œuvre caractérise l’intérêt qu’elle porte au monde et aux êtres qui l’entourent.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles l’artiste peintre Nadia Vuillaume s’est vue gratifiée du titre d’Ambassadrice en faveur des droits humains dans le monde en 2014 : titre conféré par le prix spécial des Droits de l’Homme en hommage à Nelson Mandela, en Italie.

Fiche technique

Année : 2013
Catégorie : Paysage
Style : Figuratif
Technique : Huile Rembrandt sur toile
Vernis : 2 à 3 couches de Vernis Surfin (anti-UV) Lefranc & Bourgeois
Dimension de la toile : 89 X 130 cm
Encadrement : Non

Dans la même série